Méditation du dimanche des Rameaux et de la Passion, par Marcel, diacre accompagnateur



service catéchuménat Sens Paron Saint Clément


Evangile de Matthieu 21,1-11 et la Passion de notre Seigneur Jésus Christ selon saint Matthieu (26,14-27,66)


Ce dimanche est particulier car il nous montre deux manières très différentes d’accueillir, ou non, Jésus. La preuve en est que nous avons deux noms pour désigner ce dimanche : le dimanche des Rameaux, qui rappelle l’entrée messianique de Jésus à Jérusalem, et le dimanche de la Passion du Seigneur qui nous rappelle que le Salut passe par la Croix. A son entrée à Jérusalem (Mt 21,1-11), il sera acclamé, fêté par le peuple et quelques jours après il sera hué, calomnié, rejeté, injurié … par ce même peuple.

Les rameaux sans la Passion ne seraient que superstition et ce serait surtout se tromper sur la royauté de Jésus qui n’est vraiment roi que sur la Croix, dépouillé de tout, faisant le don suprême de sa vie par amour.

Comme l’écrivait si bien Catherine de Sienne : « Ce ne sont pas les clous qui retiennent le Christ sur la Croix, mais l’Amour ».

Mais la Passion sans les Rameaux, ce serait se complaire dans la douleur. Ce ne sont pas les souffrances de Jésus qui nous sauvent, mais c’est l’amour qu’elles révèlent qui nous sauve.

En cela les rameaux sont signes d’espérance, non seulement parce qu’ils sont bénis par l’eau au cours du rite de l’aspersion, au début de la messe, mais surtout parce qu’ils sont « trempés » dans le sang versé par le Christ pendant sa Passion … Ils sont signes de résurrection.


Etole de Marcel et les rameaux bénis 



Quand nous les mettons dans nos maisons ou les déposons sur les tombes de nos défunts, ils sont le rappel que nous voulons être les disciples du Ressuscité et que par la folie de la Croix le Christ a triomphé de la mort.

Le récit de la Passion nous invite à une conversion sur le plan de notre foi et de notre vie, et à se demander comment chacun peut se reconnaître en chacun des personnages dans son comportement quotidien.

Le dimanche des Rameaux et de la Passion est donc un rappel brutal de la fin tragique de Jésus, qui met en lumière nos propres contradictions, ainsi que nos compromissions avec le mal. Il vient nous rappeler que nous ne pouvons séparer la gloire et la divinité du Christ Sauveur, de l’offrande qu’il fait de lui-même en son humanité.

On peut rire de ce roi monté sur un âne comme on peut être profondément touché par son humble grandeur… en se demandant : " Qui est cet homme ? " ou en chantant : " Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux !"

Comme le dit Paul dans la seconde lecture (Ph 2,6-11) : « (…) Devenu semblable aux hommes et reconnu comme un homme à son comportement, il s’est abaissé lui-même en devenant obéissant jusqu’à mourir, et à mourir sur une croix ».

Ces récits de Matthieu soulignent bien le contraste entre différentes démarches où deux courants s’affrontent. Celui du bien, de la joie et du salut, et celui du mal, du complot, du rejet de l’autre …

En cela la Croix aussi est paradoxale, puisqu’elle est l’expression de notre péché, mais elle est également notre fierté, parce qu’elle est le « lieu » de notre relèvement, le trône royal du Christ qui a donné sa vie pour le Salut du monde : « Jésus Christ est le Seigneur » … pour la gloire de Dieu le Père.

Tout au long de cette Semaine Sainte, apprenons avec le Christ à vivre nos chemins de croix, personnels et communautaires, comme un chemin pascal dans un total abandon au Père.

En complément, lisez la belle méditation poétique de Mgr Etchegaray en cliquant ICI



Commentaires

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cochant m'informer, être assuré d'être avisé de la réponse
4) Enfin cliquez sur Publier.

Les commentaires sont modérés mais je m'efforcerai de les publier le plus rapidement possible.