Méditation du 28ème dimanche du temps ordinaire (A), par Marcel, diacre accompagnateur



Évangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu chapitre 22, versets 1 à 14 (Mt 22,1-14)

Cette parabole fait suite aux deux paraboles que nous avons entendues les deux dimanches précédents.

Jésus reproche aux grands prêtres et aux Pharisiens de ne pas faire la volonté de Dieu (c’est l’histoire du Père et de ses deux fils), de se considérer comme propriétaires de la vigne (c’est l’histoire des vignerons homicides) et enfin c’est le sens de la parabole d’aujourd’hui, de refuser l’invitation qui leur a été maintes fois renouvelée d’entrer dans le Royaume.

Jésus leur dit : «Le Royaume des cieux, c’est comme un festin de noces. Vous avez été invités les premiers … Or qu’avez-vous faits de cette invitation ?

Vous avez trouvés toutes sortes de prétextes pour ne pas entrer dans le Royaume. Les prophètes sont venus vous rappeler l’invitation et vous l’avez refusée. Et voici que, moi aussi, je viens vous rappeler une dernière fois l’invitation pressante, et vous allez me mettre à mort …

Et que va-t-il se passer ?

Eh bien, je vais inviter tous les hommes à ce bonheur comparé à un festin de noces, et non plus seulement le peuple élu.

C’est le message aussi du prophète Isaïe dans la première lecture : « Ce jour-là , le Seigneur, Dieu de l’Univers, préparera pour tous les peuples, sur sa montagne, une fête de viandes grasses et de vins capiteux, un festin de viandes succulentes et de vins décantés… il essuiera toutes les larmes sur tous les visages. »

Le message est clair : Dieu veut notre bonheur et c’est à cela qu’Il nous invite, à une fête de joie sans fin auprès de Lui.

Cette parabole nous dit beaucoup de choses sur Dieu, sur le Royaume, et aussi sur nous-mêmes.

Elle nous invite donc à nous interroger et à nous demander qui nous sommes.

Si à certains jours nous répondons avec enthousiasme à l’invitation, à d’autres, nous sommes peut-être de ceux qui refusent l’invitation au Royaume…

L’Eucharistie que nous célébrons est le signe, l’image vivante de ce Royaume.

Le Rassemblement et le Partage sont signes du Royaume à venir et néanmoins déjà présent : « Heureux les invités au repas du Seigneur ! »

Comment y participons-nous ? Est-ce que nous venons à la corvée dominicale ou à la rencontre fraternelle avec le Christ, avec nos sœurs et nos frères dans la foi ?

Et puisque dans l’Eglise s’ouvre aujourd’hui la Semaine Missionnaire Mondiale, soyons porteurs et témoins de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ.


Commentaires