Des chiffres et des nombres


La Bible est ponctuée dans son récit de chiffres et de nombres. Il n'est pas nécessaire d'en livrer une interprétation excessive mais la connaissance de leur signification symbolique peut s'avérer précieuse pour éclairer le texte dans bien des cas.

Le chiffre 1 symbolise Dieu, qui est unique.
 Il sert à exprimer l'exclusivité, la primauté, l'excellence. Saint Paul déclare : « Il n'y a qu'un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu » (Eph 4,5). Le chiffre 1 symbolise l'environnement divin.

Le chiffre 2 représente l'homme, en qui il existe toujours une dualité, une division intérieure, conséquence du péché. Par exemple, au cours du procès de Jésus, Matthieu affirme qu'il se présenta 2 faux témoins, alors que Marc dit que plusieurs se présentèrent. Marc nous livre la version historique des faits et Matthieu recourt au chiffre symboliqu
e. Il est aussi le chiffre du témoignage suffisant, juridiquement (Deut. 17, 6), dans l’évangélisation (Marc 6, 7) et pour le culte selon Matthieu.
Ce nombre nous parle aussi de lutte: les deux natures du croyant, les deux maîtres « Nul ne peut servir deux maîtres » (Mat 6, 24), les deux chemins (le large et l’étroit), les deux alliances (l’ancienne et la nouvelle).


Le chiffre 3 exprime la totalité, sans doute parce qu'il y a 3 dimensions du temps : le passé, le présent et le futur. Dire 3 revient à dire "la totalité" ou "toujours". Les 3 fils de Noé représentent la totalité de ses descendants. Les 3 fois où Pierre renia Jésus symbolisent toutes les fois où Pierre a été infidèle à son Maître. Les 3 tentations que Jésus subit de la part du diable, représentent toutes les tentations auxquelles il dut faire face, au cours de son existence terrestre. Et quand l'Ancien Testament appelle Dieu le 3 fois saint, c'est pour signifier qu'il possède la plénitude de la sainteté.

Sans oublié la Trinité, Dieu, Fils et Saint-Esprit.

Le chiffre 4, symbolise le cosmos, le monde, vu qu'il existe 4 points cardinaux. Aussi, quand on y lit que 4 fleuves arrosaient le jardin d'Eden, cela signifie qu'avant le péché d'Adam et d'Eve, tout le cosmos était un paradis. De même, lorsque l'auteur de l'Apocalypse parle du trône de Dieu, entouré de 4 vivants, il veut dire que Dieu domine le monde et que la Terre toute entière est son trône.

Le chiffre 5 signifie un « certain nombre », une quantité indéterminée. Ainsi, nous dit-on que Jésus, lors de la multiplication des pains, prend 5 pains (quelques pains); que sur le marché, 5 moineaux (quelques moineaux) se vendent deux sous ; qu'Élizabeth, la mère de Jean-Baptiste, après avoir conçu, se tient cachée dans sa maison durant 5 mois (quelques mois); que la Samaritaine du puits de Jacob avait eu 5 maris (plusieurs maris). Maintes fois, dans ses paraboles, Jésus emploie le chiffre 5 en lui donnant ce sens indéterminé : les 5 vierges sages et les 5 vierges imprévoyantes, les 5 talents, les 5 paires de boeufs achetés par des invités au banquet, les 5 frères du riche Sybarite. Et saint Paul, parlant du don des langues, déclare : « Je préfère dire 5 mots (quelques mots) pour instruire les autres que 10 000 en langues ».

Le chiffre 7 a une signification symbolique bien connue de tous. Il représente la perfection. C'est pourquoi Jésus dira à Pierre qu'il doit pardonner à son frère jusqu'à 70 fois 7 fois. C'est le chiffre de Dieu qui crée le ciel et la terre et tout ce qu'ils contiennent, en 7 jours. Et le septième est - avec un jeu de mot en hébreu - celui du repos. L'homme est ainsi appelé à travailler lui-même - comme Dieu - durant 6 jours, et à se reposer le septième, à contempler l’œuvre de Dieu, comme celui-ci contempla l’œuvre de la création. Le livre de Josué raconte de même la prise de Jéricho au terme d'une marche solennelle de 7 jours autour de la ville, au son de la trompette et du cor, signe que la prise de la ville est l’œuvre de Dieu et non une conquête de l'homme (Josué 6).L'auteur de l'Apocalypse est celui qui y recourt le plus fréquemment : 54 fois, pour décrire symboliquement des réalités divines : les 7 Églises d'Asie, les 7 esprits autour du trône de Dieu, les 7 trompettes, les 7 candélabres, les 7 cornes et les 7 yeux de l'agneau, les 7 tonnerres, les 7 plaies, les 7 coupes déversées. Nombreux sont ceux qui font erreur, en voyant dans ce chiffre l'expression d'une quantité ou d'un temps réel.

La Tradition chrétienne est restée fidèle à ce symbolisme, en fixant à 7 le nombre de sacrements, des dons du Saint Esprit, des vertus et des péchés capitaux. 
(voir l'article Les sacrements de l'Eglise Catholique)

Le nombre 10, pour sa part, a une valeur mnémotechnique; en effet, il est facile de se le rappeler, en se référant aux 10 doigts de la main. C'est ce qui explique qu'on trouve 10 commandements donnés par Dieu à Moïse (peut-être plus nombreux ?), et 10 plaies qui affligèrent l'Egypte. Pour cette raison, on ne relève que 10 ancêtres entre Adam et Noé, et 10 entre Noé et Abraham, alors qu'il y en eut bien davantage.

Le nombre 12. Il sert à exprimer l'élection. Ainsi parlera-t-on des 12 tribus d'Israël, bien qu'en fait l'Ancien Testament en signale plus de 12; mais ce qu'on veut signifier, c'est que ces tribus sont élues. De même, on ramène à 12 le nombre des prophètes mineurs de l'Ancien Testament. L'Évangile, à son tour, mentionne 12 apôtres de Jésus et les nomme Les Douze, parce qu'ils sont les élus du Seigneur. On lit également que Jésus assure de tenir à sa disposition 12 légions d'anges. L'Apocalypse, quant à elle, parlera des 12 étoiles qui couronnent la Femme, des 12 portes de la Jérusalem céleste, des 12 anges et des 12 fruits de l'arbre de Vie.

Le nombre 40 a, lui aussi, une valeur symbolique : il représente le remplacement d'une période par une autre ou les années qui constituent la durée d'une génération. Ainsi le Déluge se prolonge pendant 40 jours et 40 nuits c'est-à-dire le temps du passage à une humanité nouvelle. Les Israélites séjournent 40 ans dans le désert, le temps nécessaire pour que la génération infidèle soit remplacée par une autre, nouvelle. Moïse reste 40 jours sur le mont Sinaï et Elie marche durant 40 jours pour y parvenir le temps au terme duquel leurs vies seront modifiées. Le prophète Jonas passe 40 jours à annoncer la destruction de Ninive afin de donner aux habitants le temps de changer de vie. Jésus jeûnera 40 jours pour marquer son passage de la vie privée à la vie publique.
A noter que le temps de la grossesse de la femme est de 40 semaines : le temps pour une nouvelle vie de se "construire".

Quant au nombre 1000
, il désigne une grande quantité, une multitude.
Parfois ce nombre entre en combinaison avec d'autres. C'est le cas dans l'Apocalypse, où il est dit qu'à la fin du monde, 144 000 personnes seront sauvées. Ce nombre résulte de la combinaison suivante : 12 x 12 x 1000, c'est-à-dire, les élus de l'Ancien Testament 12, les élus du Nouveau 12 et la multitude 1000 pour un total de 144 000.

Voilà pour les mathématiques...

Commentaires