Méditation du jour de la Toussaint, par Marcel, diacre accompagnateur


Peinture de Philippe de Champaigne (1602-1674)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,1-12)

En ce temps-là,
voyant les foules, Jésus gravit la montagne.
Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui.
Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait.
Il disait :
« Heureux les pauvres de cœur,
car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux ceux qui pleurent,
car ils seront consolés.
Heureux les doux,
car ils recevront la terre en héritage.
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice,
car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux,
car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs,
car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix,
car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice,
car le royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l’on vous insulte,
si l’on vous persécute
et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous,
à cause de moi.
Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse,
car votre récompense est grande dans les cieux ! »



Méditation

Ce texte de Matthieu, que nous lisons chaque année à la Toussaint, nous le connaissons bien.

Peut-être trop bien ?

Jésus nous y donne des clés pour comprendre que le bonheur recherché par tous les hommes de tous les temps, n’est pas tout à fait ce qu’on pourrait croire, en tout cas pas ce que le monde nous fait croire : la réussite, le pouvoir, l’argent, la course effrénée aux plaisirs…

Le bonheur selon Jésus, les attitudes du bonheur sont tout autres.

Non les Béatitudes ne sont pas la recherche de la souffrance, de la pauvreté…

Une petite phrase dite par le prêtre après le Notre Père nous donne un indice de taille :

«Par ta Miséricorde, libère-nous du péché ; rassure-nous devant les épreuves en cette vie où nous espérons le bonheur que tu promets et l’avènement de Jésus-Christ, notre Sauveur. »

Eh bien le voilà le bonheur du chrétien !

Ce bonheur c’est la présence de Jésus, le Christ, parmi nous et en nous.

Ces Béatitudes, ce bonheur-là, c’est celui qui remplit notre cœur de joie, de manière discrète mais puissante, sans débordement, puisqu’il agit au plus intime de l’être et nous étreint de l’intérieur.

C’est cette certitude d’être aimé envers et contre tout, d’un amour si fort qu’il nous permet de tout supporter, de tout traverser avec confiance.

Certains même, tellement remplis de cet amour, ont supporté l’épreuve jusqu’au don de leur vie, comme le Christ. On les appelle des Martyrs (le Martyr est celui que l’on tue à cause de sa foi).

Et ces Martyrs, nous les appelons des Saints, des Bienheureux.

Bienheureux, car ils ont vécu les attitudes du bonheur qui nous vient de Dieu.

Aujourd’hui est donc un jour de joie, car nous fêtons les Vivants de la vraie Vie dans le Christ.

Et tous ces Saints anonymes de nos familles, de nos communautés qui ont fait de leur vie un chemin de sainteté.

Alors n’ayons pas peur d’être des Saints, n’ayons pas peur de vivre ces Béatitudes puisqu’elles sont le vrai chemin de la joie qui nous fait approcher le bonheur du Ciel.

Bienheureux sommes-nous d’être aimés d’un si grand Amour !


Commentaires